Actualités

Comment communiquer efficacement avec les jeunes : Fin de formation des formateurs des centres des jeunes

7 March 2016
La famille

Du 15 au 27 Octobre 2015 a eu lieu à l’hôtel le Retaj Le Moroni une formation « des formateurs en technique pour communiquer efficacement avec les jeunes dans les domaines de la santé de la reproduction, les infections sexuellement transmissibles, l’infection par le VIH et le sida ». Cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme pays du bureau de l’UNFPA dans l’Union des Comores. La formation a été animée par Dr TCHAGAFOU Moukaïla Consultant International venu du Togo. Elle a regroupé 22 participants venus des 3 îles de l’archipel des Comores et de l’Île de Rodrigues. La cérémonie d’ouverture a été honorée par la présence du Vice Président en charge de la santé, de la solidarité, de la cohésion sociale et de la Promotion du genre Dr Fouad MOHADJI ainsi que le Coordinateur du Système des Nations Unies M. Leo Isidro HAILEMAN, le Directeur Pays de l’UNFPA Comores M. Mamadaou Dicko et la Représentante de l'OMS aux Comores Mme Soares Da Silva Rosa Maria.

Le but de cette formation était de renforcer les connaissances, aptitudes et attitudes des encadreurs de jeunes afin de les rendre capables de former les animateurs sur les techniques pour communiquer efficacement avec les adolescents et jeunes. Le Directeur pays, présent à cette cérémonie d’ouverture n’a pas manqué de mentionner l’intérêt que porte l’UNFPA à la jeunesse.

« La priorité est d’aider les jeunes à avoir de comportements et d’attitudes responsables par rapport à la sexualité et au VIH-Sida. Le constat est qu’ils sont mal informés, mal orientés sur la prise en charge de leur sexualité. Les adolescents et jeunes paient un lourd tribut aux grossesses précoces et non désirées, qui sont suivies souvent par des tentatives d’avortements aux conséquences souvent désastreuses »  a-t-il ajouté.

Cette formation va permettre aux responsables des structures d’encadrement des jeunes, aux pairs éducateurs et aux gestionnaires de programmes destinés à la jeunesse de disposer d’outils et de compétences spécifiques leur permettant de mieux communiquer avec les jeunes sur ces questions.

Le vice-président en charge de la santé qui a ouvert officiellement cet atelier de formation, a souligné l’importance de cette formation et les attentes de son ministère après cette formation. Selon lui, il a tenu à participer personnellement à l’ouverture de cet important  atelier,  pour marquer son importance et affirmer l’engagement  du département de la santé pour veiller à la mise en œuvre des recommandations qui seront issues de cet atelier.

Une note de satisfaction des participants et du consultant

Tous les participants s’accordent à dire que la formation était riche en enseignements. Ils ont suivi avec plus d’intérêt. S’adressant au directeur national de la santé lors de la cérémonie de clôture, la représentante des participants madame Fouazate Soulaimana a rassuré à l’assistance que les connaissances et les compétences transmises par le consultant leur permettront d’assurer pleinement leurs rôles et leurs responsabilités qu’ils ont envers les jeunes et les adolescents et de relever les défis liés à leurs comportements à risque.

Quant à madame Momus Stéphanie venue de l’Île de Rodrigues pour suivre spécialement cette formation a tenu à remercier les participants pour l’accueil chaleureux qu’on l’a réservé. « Cette formation m’a permis d’échanger avec les autres responsables des centres des jeunes, d’acquérir des nouvelles compétences afin de mieux prendre en charge les jeunes dans nos centres. Cet objectif est atteint dans la mesure où nous avons reçu des nouvelles méthodes qui nous permettront d’échanger, de discuter et de partager avec notre public cible qui sont les jeunes et les adolescents. On nous a montré aussi comment animer les centres avec les jeux de trois bateaux, de serpent de l’échelle, de questions réponses, des images à codes  et les jeux de risques ce qui est nouveau pour moi » a-t-elle déclaré. La méthodologie utilisée a permis à tout le monde de s’exprimer, d’animer et de vaincre sa timidité devant un public donné. Chaque participant a eu à exposer au moins un thème lié à la santé sexuelle et de la reproduction ainsi que sur la communication de changement de comportement.

Le formateur a fait une évaluation des compétences de chaque participant et sa capacité à animer une formation. D’après le consultant, tous les participants sont capables d’animer une formation devant un public des jeunes. Les recommandations formulées à l’issue de cette formation reposent sur deux aspects :

Bien encadrés lors des premières sessions de formation qu’ils auront à organiser. Cet encadrement doit se faire par un consultant international. Pour une bonne application des techniques de communication avec les jeunes, produire les supports avant la formation des jeunes animateurs.

Notons que le gouvernement comorien et L’UNFPA s’engagent à prendre en compte les recommandations issues de cette formation pour permettre à ces jeunes d’appliquer et de répliquer des sessions de formation dans l’archipel.