Actualités

Planification familiale : Les leaders religieux impliqués dans la promotion de la Planification Familiale

5 octobre 2018
Les participants à la réunion
Les participants à la réunion

Une réunion d’échanges et d’informations sur la planification familiale a été organisée à l’Hôtel Retaj le 26 septembre 2018 à l’intention des leaders religieux à la demande du Muftorat en partenariat avec l’UNFPA. Le ministère de la santé a été représenté par  la Secrétaire Générale de la santé qui a présidé cette réunion. L’objectif est d’impliquer les leaders religieux dans la promotion de la planification familiale aux Comores pour accroître la demande et l’utilisation des méthodes de contraception moderne..

Le taux de prévalence de  planification familiale aux Comores est trop bas

Le Directeur Général de la santé monsieur Aboubacar Said Ali a fait une brève présentation de la situation de la planification familiale aux Comores. « Selon les résultats de l’Enquête Démographique et de Santé et à indicateurs multiples 2012, la prévalence de la contraception est de 14%, l’indice de fécondité est de 4,3 enfants par femmes malgré les efforts déployés par le gouvernement et ses partenaires »a-t-il déclaré.

Ce taux est parmi les plus faibles dans la région. La même enquête montre que 32% des femmes ont besoin non satisfait en planification familiale.

Malgré la disponibilité des produits contraceptifs dans les formations sanitaires, les femmes et les filles n’utilisent pas assez les méthodes contraceptives, les raisons sont multiples allant des fausses rumeurs et aux autres facteurs socioculturels.

La fréquentation des centres des jeunes notamment les filles et l’utilisation de la contraception chez les jeunes de 15-19 restent faibles. Ceci constitue un défi pour les jeunes filles qui n’ont pas accès aux services de planification familiale et qui a comme conséquence les grossesses non désirée et les avortements clandestins.       

 

Point de vue de l’islam sur la planification

« Aux Comores, il est parfois  compliqué de parler de planification familiale avec certains courant des religieux mais nous avons de plus en plus des imams et ulamas qui sont acquis à cette cause et qui la défendront jusqu’au bout », explique Mohamed Mohamed Ahmed Safari, le Directeur de Cabinet du Muftorat de l’Union des Comores.*

 Lui et d’autres imams et enseignants islamiques avaient mené dans le passé des séances de sensibilisation en faveur de la planification familiale dans toutes les localités de l’archipel. Ces séances de sensibilisation ont permis d’identifier et de recenser des imams et oulémas qui se prononcent pour la planification familiale.

Dans les médias,  M. Safari anime plusieurs émissions radios et télévisions  pour amener les femmes et les hommes à comprendre l’importance de la PF selon le coran.

Pour Dr Aboulhakim Mohamed Chakir enseignant à l’Université des Comores « l’engagement des religieux des Comores a été sollicité depuis 1983 par le bureau régional de l’UNFPA, dans ce sens le Muftorat et les oulémas ayant participé à ce  séminaire à Mvouni se sont prononcés en faveur de la planification familiale».  

« L’Islam serait donc en faveur de la planification familiale si l’espacement des grossesses et la limitation de leur nombre amélioraient la condition physique de la mère et des enfants» a-t-il ajouté.

Dans le Sourate 2 : Verset 233 « Et les mères, qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux ans complets ». Ce verset puise l’importance d’espacement des naissances donc de la planification familiale. Car selon Dr Abdoulhakim « si une femme allaite pendant au moins deux ans cela suppose qu’elle aura accouché à partir de la 3ème année ou au-delà » a-t-il précisé.

Cet avis est partagé par l’ensemble des leaders religieux présents à cette réunion. Ils s’engagent par ailleurs à faire la promotion de l’utilisation des méthodes contraceptives aux Comores dans le cadre de la programmation du ministère de la santé.  

La Secrétaire Générale de la santé a pris l’engament d’impliquer les leaders religieux dans les prochains plans d’action du gouvernement pour la promotion de la planification familiale. Elle a montré sa disponibilité et du ministère de la santé de prendre toutes les dispositions nécessaires pour augmenter le nombre des utilisateurs des méthodes modernes de la planification familiale.