Actualités

L’UNFPA souffle ses 50 bougies : Une mobilisation réussie pour le lancement du rapport sur l’état de la population mondiale 2019

20 août 2019
Son Excellence Monsieur Azali Assoumani Président de l'Union des Comores reçoit le rapport sur l'état de la population mondiale 2019
Son Excellence Monsieur Azali Assoumani Président de l'Union des Comores reçoit le rapport sur l'état de la population mondiale 2019

Le Gouvernement de l’Union des Comores  à travers le ministère de la Santé, de la Solidarité, de la Protection Sociale et de la Promotion du Genre  a organisé en partenariat avec l’UNFPA la cérémonie du lancement officiel du rapport sur l’état de la population mondiale 2019, à l’hôtel Retaj le 08 Août 2019.

C’est en présence des membres du gouvernement, des députés, du corps diplomatique, du Grand Moufti, du Préfet du Centre, des maires, des représentants du Système des Nations Unies, et des mouvements associatifs des jeunes et des femmes que le Directeur Pays UNFPA monsieur Constant-Serge Bounda a remis officiellement le SWOP2019 à madame Loub Yacout Zaidou ministre de la Santé représentant le Président de l’Union des Comores.

Cette cérémonie du lancement du SWOP 2019 revêt un accent particulier car elle est couplée avec la commémoration des 50 ans de l’UNFPA  et des vingt-cinq (25) ans de la mise en œuvre du programme d’Action de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD), adopté en septembre 1994 au Caire en Égypte.

Le thème du rapport “ Une tâche inachevée : La poursuite de l’acquisition des droits et des choix pour tous” a retenu beaucoup plus l’attention du public.

Ce rapport montre les défis auxquels les femmes sont confrontées dans l’exercice de leurs choix et droits en matière de procréation depuis 1969 et met également en exergue comment l'UNFPA et la communauté internationale ont aidé à la mise en place d'un consensus en matière de population et développement. En effet, au cours de la CIPD, les leaders au niveau global ont articulé une vision audacieuse concernant les relations entre population, développement et le bien-être individuel.

 

Monsieur Serge BOUNDA a montré l’importance du travail effectué par l’UNFPA en appui au Gouvernement de l’Union des Comores en faveur de la population notamment les femmes et les jeunes depuis la Conférence Internationale sur la Population et le Développement en 1994.

Il a aussi profité de l’occasion pour attirer l’attention de tous sur la nécessité de poursuivre et d'accélérer la mise en œuvre du Programme d’action en garantissant un accès universel à la santé de la reproduction.

De son côté madame le ministre n’a pas manqué de souligner les efforts effectués par l’UNFPA pour aider les personnes les plus vulnérables notamment les femmes et les jeunes. « Grâce aux programmes mis en place par l’UNFPA, les femmes ont commencé à avoir moins d’enfants aux Comores » a-t-elle précisé

« Aux Comores, au premier recensement général de la population et de l'habitat réalisé en 1980 le taux de fécondité était de 7,1 enfants par femme. Avec les programmes successifs de maîtrise de la croissance démographique mis en place par le Gouvernement avec l'appui de l'UNFPA, le niveau de fécondité a baissé de près de 40% en 3 décennies, il est estimé  à 4,3 enfants par femme en 2012 » a-t-elle ajouté.

Madame Loub Yacout Zaidou estime que le faible taux de prévalence contraceptive augmenterait les risques de décès maternels et des avortements à risques.  Malgré la disponibilité des produits contraceptifs dans les formations sanitaires, les femmes et les filles n’utilisent pas assez les méthodes contraceptives modernes.

« Ce Rapport sur l'Etat de la Population mondial 2019 nous rappelle avec insistance que l’heure n’est pas venue de s’en tenir aux acquis. Pour cette raison, notre Gouvernement va s'en approprier pour que les enseignements qui y figurent puissent jouer un rôle fondamental dans l’atteinte de nos objectifs de développement » a-t-elle conclu.

Auparavant son imminent le Grand Moufti a tenu à préciser que la religion musulmane valorise et protège la femme, les filles et les plus vulnérables.  « La question de l’espacement des naissances n’est pas contraire à l’islam » a-t-il affirmé.

 

A la fin de cette cérémonie, le Président a reçu en audience le Directeur Pays de l’UNFPA à la présidence de Beit-Salam pour le féliciter de la réussite du lancement du rapport.

Après une discussion très conviviale sur les questions relatives à la promotion de la femme et la réduction de la mortalité maternelle, le président s’est engagé à tenir compte des recommandations de ce rapport et de s’en approprier.